top of page
Open Site Navigation

SES YEUX MOUILLÉS DE PLUIE

Installation, 2022 - Broderies sur linceul de coton - 30 cm x 30 cm

Les rencontres des personnes issues de l’immigration à Luxembourg sont souvent l’opportunité de fêtes et de musique. Lors des rassemblements multiculturels, toutes générations confondues, les identités plurielles qui cohabitent à Luxembourg sont représentées. L’occasion de visibiliser, de transmettre et d’échanger leurs histoires, leurs cultures. La nostalgie s’inscrit dans ses récits, cette reconnexion avec son histoire où parfois le mal du pays se ressent. Ce sentiment universel se place comme un lien invisible entre le deuil d’avoir abandonné son pays d’origine et l’adoption du pays d’accueil. La deuxième génération d’enfants issues de l’immigration, symboles de fierté et porteuse de réussites au sein de leurs familles présentes et lointaines a réussi à se « re » définir vis-à-vis de leurs parents. La légitimité et le besoin de questionner et de se réapproprier son identité à travers la culture des ancêtres peut se heurter à un silence. Les parents par crainte de voir ressurgir certains souvenirs et de raviver la douleur, souvent se taisent. Au lieu de verbaliser cette nostalgie, les parents se plongent dans les saudades si ancrées dans certaines cultures populaires.

La lecture de cette installation dévoile des fragments de l’intime. On investit l’espace, un dialogue se forme entre deux générations, celle du passé et celle du présent à travers des mots, des phrases. Ces traces de vie dans lesquelles s’entremêle l’émotion porteuse de messages et chargée de sens. Les diversités, mixités culturelles et linguistiques résonnent et enrichissent nos espaces intérieurs, elles font voyager nos imaginaires, posent et questionnent d’autres formes de déplacements.




Ses yeux mouillés de pluie - Aïda Patricia Schweitzer - © ADAGP, Paris - Courtesy Aïda Patricia Schweitzer


NOS PEAUX COLORÉES D’UNE TEINTE D’ESPOIR

Installation, 2022 - Deux coussins imprimés avec broderies sur lin - 40 cm de diamètre

Après les combats menés par des leaders tel.le.s que Rosa Parks et Nelson Mandela, celles et ceux qui ont résisté, qui ont payé le prix fort pour la justice et l’égalité entre les peuples. Où en est-on ? Les fantômes de l’histoire nous accompagnent, ce sont les gardiens d’un espace ouvert sur la conscience collective, un rappel du passé, des combats menés et des souffrances dans lesquels nous avons tou.te.s un rôle à jouer dans la continuité de la lutte contre le racisme et la discrimination raciale. Avons-nous tiré des leçons significatives du passé ? Aïda Schweitzer invite le public dans cet espace de tolérance, de rencontre et de partage, à prendre place à côté de ces coussins, les saisir, les déposer sur son cœur, leur confier des secrets et pourquoi pas hurler dedans son indignation.




Nos peaux colorées d’une teinte d’espoir - Aïda Patricia Schweitzer - © ADAGP, Paris - Courtesy Aïda Patricia Schweitzer

Aïda Patricia

Schweitzer

Oeuvre(s)

Aïda Schweitzer est une artiste française vivant au Luxembourg à la pratique singulière, à la croisée des enjeux sociaux, sociétaux et éthiques de nos vies contemporaines. Autodidacte, sa pratique s'articule dans un champ pluridisciplinaire autour du dessin, des installations, et de la performance (et plus récemment renoue avec la vidéo), ces pratiques se répondant et se nourrissant l'une l'autre. Son travail nous pousse à regarder la société occidentale dans un miroir cru, reflétant ses mécanismes d'oppression, ses contraintes structurelles liées aux genres, aux classes sociales ou aux origines ethniques.


Dans ses performances, Aïda Schweitzer utilise son propre corps comme révélateur, au sens photographique du terme, de nos carcans intellectuels, de nos préjugés et de nos peurs. Elle s'inscrit toujours en marge de la norme et de l'officialité, elle nous force à regarder où nous ne voulons pas poser nos yeux : sur des corps hors des canons publicitaires qui souffrent ou résistent, sur des comportements en dehors des conventions sociales, sur des êtres hors-circuit. Elle nous invite à considérer les conditions faites aux femmes dans la société, auxquelles s'ajoutent les difficultés liées au statut économique, social et à la couleur de peau. Elle le fait souvent avec subtilité, en détournant l'usage de certains objets ou comportements ordinaires, que nous oublions de remettre en question tant ils nous sont familiers.

(...)

Aïda Schweitzer a su trouver au fil d'une carrière déjà longue des compagnons de route qui défendent une forme d'art qui entrecroise l'activisme et les recherches esthétiques. Aïda Schweitzer a su s'inscrire dans le monde de l'art contemporain par le biais de collaborations prestigieuses (Galerie Bertrand Grimont, Fondation Herczeg) et divers partenariats avec des commissaires d’expositions (Julie Crenn, Isabelle de Maison rouge, Kisito Assangni). Texte : Hélène Doub, head of visual arts, Kultur | Lx Arts Council Luxembourg).


www.aidaschweitzer.com

Infos pratiques

Centre d’art Nei Liicht

Rue Dominique Lang

Dudelange

 

Centre d’art Dominique Lang

Gare Dudelange-Ville

Dudelange

 

T +352 / 51 61 21-2940

marlene.kreins@dudelange.lu

 

Heures d'ouverture:

du mercredi au dimanche

15h00 - 19h00

www.galeries-dudelange.lu

FB & instagram @centresdartdudelange

www.opderschmelz.lu

www.dudelange2022.lu

bottom of page